Rechercher

Cinq chiffres à connaître si vous louez un logement cette année

Une étude dévoile les grandes tendances du marché observées en 2020 :

montant moyen d’une location, évolution des prix, répartition des biens, etc.

Le site de location entre particuliers Locservice vient de dévoiler son Observatoire de l’offre et de la demande locatives dans le parc privé en 20.

Voici quelques enseignements à en tirer.

658 euros

C’est le montant moyen d’un loyer (charges comprises) sur une base de 70.000 logements ayant changé de locataires sur le site. Un chiffre en hausse globale de 1,8% sur un an, à travers la France. Comme toujours, ce chiffre cache de fortes disparités selon les secteurs puisqu’il faut compter 592 euros en moyenne en province contre 762 euros en grande banlieue parisienne, 908 euros en petite couronne et même 1080 euros à Paris. En moyenne, le loyer s’affiche à 14,62 €/m².

Là aussi, les différences sont énormes selon le type de logement: comptez 30€/m² pour un studio avec un loyer moyen de 535 €, 22,3 €/m² pour un 2 pièces facturé 682 €

ou encore 16,2 €/m² pour un 3-pièces à 801 € en moyenne et 12,7 €/m² pour un 4 pièces (922 €).


-4,12%

C’est l’évolution annuelle des loyers en petite couronne dans la région parisienne, preuve que les loyers n’augmentent pas toujours. Sur toute l’Île-de-France, Locservice enregistre une baisse mais qui s’accompagne d’une baisse des surfaces. En revanche, comme d’autres études le notent, la province et les villes moyennes se montrent plus attractives et c’est là que l’on enregistre des hausses notables de tarifs. Dans cet observatoire, les loyers progressent ainsi toujours fortement à Bordeaux (+7,89 %) car le marché locatif reste tendu tout comme à Lyon, Metz, Tours, Nantes et Rouen où les hausses enregistrées s’étalent de 3 à 6%. Nîmes, Amiens et Caen sont en revanche épargnées par cette tendance avec des baisses respectives de 0,91 %, 2,02 % et 3,29 %.




45 m²

C’est la surface moyenne des logements loués en 2020. Une surface qui a tendance à diminuer puisqu’elle était de 48 m² l’an passé. Sur la base du loyer moyen de 658 euros, Locservice a évalué les surfaces que l’on peut s’offrir avec ce même loyer à travers la France. Parmi les villes les plus recherchées, c’est à Dijon que l’on peut s’installer au plus large (51 m²) alors qu’il faut se contenter d’une quarantaine de mètres carrés dans la plupart des villes: 42 m² à Toulouse, 41 m² à Lille , 40 m² à Nantes ou encore 38 m² à Bordeaux. C’est à Lyon et évidemment à Paris que l’on sera le plus à l’étroit: comptez 33 m² et 14 m².



45%

C’est la proportion de logements meublés parmi les locations. Un chiffre qui a tendance à grimper car ces logements sont plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs. Ils ne pesaient que 38% l’an passé et outre la forte demande, ce type de logements bénéficient sans doute d’un report massif d’anciennes locations Airbnb vers une location de plus longue durée. Une reconversion d’autant plus facile que la fiscalité des meublés reste intéressante. Concernant la typologie des biens loués, les plus petites surfaces (studios et T1) restent les formats les plus loués, représentant le tiers du total. De leur côté, les grands appartements (2 chambres ou plus) représentent 22 % des locations quand les maisons en sont à 8%.


6,37

C’est le nombre de demandes pour une seule offre à Lyon, ville la plus tendue de ce palmarès. La surprenante deuxième place est occupée par Angers (6,03 demandes pour 1 offre), la ville qui monte en ce moment dans la majorité des classements immobiliers. Elle devance d’une courte tête Nantes et Bordeaux (5,77 et 5,33 respectivement) quand Brest s’affiche à 3,43 et Lille à 2,53. L’étude note une nette tendance à la décentralisation des recherches, comme pour les achats immobiliers, une partie des recherches des grandes agglomérations s’oriente désormais vers les villes de taille plus modeste.


4 vues0 commentaire